Adriana Popovic

Sculpture


Adriana Popovic


Née le 8 mai 1970 à Paris, Adriana Popovic est une artiste dont le matériau de prédilection est la terre glaise. Son esprit créatif et son imagination lui permettent de tirer le meilleur parti de son parcours universitaire atypique. Aujourd’hui, sa maîtrise d’Archéologie et ses troisièmes cycles en Géologie et Arts Plastiques, sont autant de cordes à son arc.

Adriana débute sa carrière en franchissant les frontières de la France par le biais d’Internet à l’occasion de l’exposition et de la vente de plusieurs de ses pièces sur le site de Sotheby’s en 1999. De  nombreuses expositions suivent à Paris et dans les Hauts-de-Seine. Elle expose aussi à Amsterdam, à Tel Aviv et à Belgrade. Un cours métrage a été tourné sur son travail par Goran Music et a été projeté à l’institut Français de Belgrade en juin 2011. Dernièrement c’est la Dorothy’s Gallery à Paris 11e qui la représente et expose ses sculptures. La Galerie d’Art, 15 quai Montebello à Paris 5e expose aussi quelques sculptures.

 Fine pédagogue, Adriana trouve le temps de dispenser des cours de sculptures et poteries aux amateurs de tous âges.

 

Adriana n’est pas de ces artistes qui s’engagent sans projet et ne travaillent qu’à partir de leur seul intuition. Chaque étape de l’œuvre est le fruit d’une vaste réflexion sans cesse remise en question. Un vrai chantier de fouilles où grattant couche par couche les filons de l’invisible, elle localise un par un les éléments de sa recherche pour les rassembler, dévoiler dans son ensemble la composition qui appartenait jadis à l’archéologie du futur.

Adriana revendique un passé plastique dont les traces sont lisibles. Son absence d’innocence est cultivée. Elle s’affirme en opposition avec le post-modernisme. Son propos est d’illustrer ce que lui dictent ses mains. C’est une écriture en trois dimensions qui puise une partie de ses sources à l’actualité politique, sociologique, anthropologique, comme au surréalisme, au symbolisme et à la science-fiction, mais aussi au cinéma, à la photographie…Conviées par Adriana à son festin d’argile, toutes ses sources créent une collusion d’idées et de concepts d’où émerge l’œuvre achevée. Les groupes ou les visages d’Adriana révèlent une anatomie singulière, née du désir et de la peur d’accéder à la réalité, à l’individualité. Personnages immergées dans le continuum social, à la fois assoiffés d’utopie, avides de participer au mouvement des idées et craignant ses dérives, certains développent des branchies pour communiquer, ils laissent foisonner leurs secrets les plus intimes le long de leur nuque et de leur chevelure, s’abîment dans le grouillement voluptueux de leurs obsessions. L’achèvement plastique, même s’il est moteur dans le travail d’Adriana, n’est pas le propos principal, c’est une mise en question de la condition humaine.

 

Participe aux portes ouvertes


(Numéro de plan à venir…)

 

Contact


Adresse : 22 rue Jean et Marie Moinon, Paris 75010 France
Téléphone : 0611923908
E-mail : adrianapop@free.fr
Site Internet : http://www.adriana-popovic.com

Galerie


Coryphée d'un monde désenchanté, 2003, H : 58 cm

Coryphée d'un monde désenchanté, 2003, H : 58 cm

Amazone des petites sauterelles ou hommage à Arundhati Roy, 2004, H : 59 cm

Amazone des petites sauterelles ou hommage à Arundhati Roy, 2004, H : 59 cm

Microrésistance au viol de l'imaginaire, 2001, H : 55 cm

Microrésistance au viol de l'imaginaire, 2001, H : 55 cm

Le dernier des ornithanthropes, 2007, H : 110 cm

Le dernier des ornithanthropes, 2007, H : 110 cm

Rêve à l'envers, petite, 2013, H : 20 cm

Rêve à l'envers, petite, 2013, H : 20 cm

saladier oreille, céramique émaillée, 2009.

saladier oreille, céramique émaillée, 2009.

photosculpture 7, 2009

photosculpture 7, 2009

photosculpture 8, 2009

photosculpture 8, 2009

La mère des oeufs, pierre calcaire de Vrnik, 2005, H : 45 cm

La mère des oeufs, pierre calcaire de Vrnik, 2005, H : 45 cm

Rêve à l'envers, 2009, H : 170 cm

Rêve à l'envers, 2009, H : 170 cm

tasses amoureuses, céramiques émaillées, 2012

tasses amoureuses, céramiques émaillées, 2012

Georges B., 2005, H : 54 cm

Georges B., 2005, H : 54 cm

Le contenu de cette page web n’engage que son auteur