Sylvie Poulain

Photographie


Sylvie Poulain


LE VOYAGE IMMOBILE

 

 Le voyage exige un déplacement. Il faut donc que je quitte d’abord un lieu puisque je ne peux en occuper deux à la fois. L’espace me circonscrit. Mais je peux faire diversion, monter des subterfuges, faire semblant  de partir et tout en occupant le même espace, voyager par l’image, la pensée ou une installation spatiale.

Le dispositif porte un nom : s’inventer un alibi, un autre lieu, un ailleurs.

 

Je cherche à être ici et ailleurs, ailleurs et ici :

Avoir le don d’ubiquité, avoir la possibilité d’être présent en plusieurs lieux à la fois. Se dédoubler, par un effet visuel, le reflet dans un miroir, un rétroviseur… Le miroir ouvre l’espace sur l’ambiguïté. Il devient leurre aux grès de ses formes multiples, de la courbure de la surface. Il assure le passage entre l’intérieur et l’extérieur, il suggère la troisième dimension dans le plan ou l’infini dans le fini comme si l’espace représenté se doublait de l’espace d’une réflexion, d’un autre monde… Un microcosme.

 

Miroirs captant l’ensemble des images et des reflets du milieu environnant rendant une image aux reflets fragmentés et diffractés comme dans un Kaléidoscope. Par le jeu d’angles tantôt saillants, tantôt rentrant, les structures reflètent le monde, en se reflétant elles même. Les miroirs jouent le rôle de révélateurs du site en même temps qu’ils le transforme visuellement et le désorganisent.

 

Le miroir permet le jeux d’oppositions et de confrontation de lieux différents entraînant des effets de miniaturisation, confrontation, échantillons, prélèvements, émiettement, morcellement, profondeur, mise en abîme…

 

L’illusion d’ubiquité nous fait vaciller constamment entre l’imaginaire, le factice et le réel.

Un véritable voyage immobile…

 

Participe aux portes ouvertes


(Numéro de plan à venir…)

 

Contact


Adresse : 4 rue de Mouzaïa, Paris 75019 France
E-mail : sylviepoulain@me.com
Site Internet : http://www.sylviepoulain.com

Galerie


Le contenu de cette page web n’engage que son auteur